RSS
RSS

-56%
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
6.99 € 15.99 €
Voir le deal

Yamashita Neo
Demonic baron
Yamashita Neo
Race/Aspiration : Incube & Succube
Emploi/Études : Propriétaire du Yamashita Manison Club
Date d'inscription : 03/05/2018
Messages postés : 440
Avatar : Yuuki | Ex.Lycaon/Initial'L
Mer 24 Oct - 20:21

Filth in the beautyBANE Nickolas & YAMASHITA Neo

Chacune de ses sorties étaient méticuleusement pensée à l’avance, il en va de même pour les tenues qu’il porte selon ses intentions et cette fois le rose n’avait pas fait dans la dentelle en matière de provocation … Enfin si de la dentelle il en portait un peu sur les bras allant de pair avec le cuir de ses gants, ses bottes montantes à talons ainsi que son corset en soie. Un léger voile accroché à sa hanche droite recouvrait une partie de sa jambe alors que son short était rattaché à ses bottes. Ses cuisses étaient pleinement exposées laissant fantasmer les plus inventifs et appelant à la luxure n’importe quelle personne qui croiserait son regard. Quand il s’agissait d’allumer, Neo sortait l’artillerie lourde. Ses pouvoirs d’incube lui seraient certainement nécessaires pour la nouvelle mission qu’il se fixait. Plutôt ses pouvoirs de succube car ce soir il avait choisis le sexe féminin pour arriver à ses fins. Les rangs de la police n’étaient pas forcément grossis que par des hommes, mais les haut-placés étaient des hommes la plupart du temps et dans ce milieu les femmes étaient leur jouet de prédilection. C’est ironique de se baser sur des stéréotypes mais quand on sait que la plupart son sensible aux charmes féminins et sont de gros bourrin machos pour certains d’entre eux, Neo se disait que prendre la forme de Nea cette fois lui serait utile …

S’il avait le gouvernement, ou du moins une bonne partie dans ses bonnes grâces, ce n’était pas encore le cas de la police qui était deux parties bien distincts. Avoir la brigade de Tokyo dans sa poche pourrait très certainement l’aider à venir à bout de certaines sorcières coriaces sans jamais mettre les mains dans le sang. La demoiselle avait fait le chemin depuis Osaka pour un rendez-vous professionnel avec l’une des plus grosses boîte de journaux afin de promouvoir un peu son établissement par le biais des magazine et ainsi attirer l’œil de plusieurs personnes aisées. Autant en profiter pour faire un détour par le poste de police centrale qui se trouvait établit à Shinjuku. Le démon avait pris soin de réserver un hôtel somptueux pour la nuit, mais il n’avait pas calculé que son rendez-vous durerait aussi longtemps. On lui a posé beaucoup de questions sur son établissement et le directeur du magazine semblait s’intéresse particulièrement à lui … C’est souvent les cuisses qui faisait cet effet au gens, et non pas pour les prouesses dont il avait été capable pour créer son cabaret … Les humains étaient si facile à charmer et de ce fait à manipuler, suffisait de montrer un petit morceau de peau et de jouer de ses atouts pour qu’ils mordent tout de suite à l’hameçon … Fascinant … Tout cela pour dire qu’il l’avait garder plus longtemps que prévu à son bureau finissant l’entretiens sur une simple poignée de main. Dommage pour ce monsieur … Peut-être qu’il aurait plus s’il acceptait le contrat … C’est ce que lui a glissé Nea en sous-entendu et le directeur n’a pas marché, il a couru !

Le démon avait même réussit à avoir un chauffeur et une voiture privée à la sortie de l’entretient pour l’amener directement devant le poste de police. Le succube n’était pas vraiment en manque d’argent mais si elle n’a rien à débourser c’est encore mieux ! C’est ainsi qu’elle remercia le conducteur avant de refermer la porte derrière elle et de se rendre au poste de police. En entrant tout paraissait calme et il n’y avait pas l’air d’y avoir âme qui vive … Etant donné l’heure tardive cela ne l’étonner qu’à moitié. La rose tourna quelques minutes dans les couloirs du poste sans croiser personne et ce n’est qu’en arrivant face à une porte ouverte qu’un faible rayon de lumière lui indiqua qu’elle trouverait certainement quelqu’un ici. Elle toqua d’abord contre la porte entrouverte, mais après quelques secondes sans répondre elle pénétra dans la pièce pour y trouver une grande salle remplis de bureau et d’ordinateur éteint. Seul une des lampe était allumé et elle éclairait un homme avachit sur son bureau, certainement en train de dormir entre sa montagne de dossier et de paperasse …

Un sourire en coin éclaira son visage en se rendant compte de cela, avançant discrètement vers le bureau pour constater que le policier dormait bel et bien … Nea ignorait que la police recrutait des gaijin au seins des gardiens de la paix du pays, une belle surprise pour la démone qui s’assit sur le bord du bureau, regardant l’homme dormir à point fermé. Eh bien oui les étrangers devaient certainement se mettre au rythme du Japon, sachant que certains passaient des nuits blanches entières à leur poste pour ne pas gagner grand-chose de plus. Mais apparemment celui-ci avait l’air d’avoir trouvé son truc, il rattrapait ses heures de sommeils pendant le travail ! La demoiselle secoua négativement la tête en émettant des petits claquements de langue comme pour signifier que cela n’était pas très professionnel … Si au départ elle se racla la gorge élégamment pour tenter de le réveiller, cela n’eut pas l’air d’être suffisant. Son sourire s’agrandit alors qu’elle croisa les jambes, toujours assise sur le bureau de l’endormi, laissant une vue dégager sur ses cuisses mises à nues. Délicatement elle récupéra un stylo posé au milieu de la paperasse et le souleva à la hauteur de sa tête. Elle relâcha le petit objet qui s’écrasa sur la surface en bois juste à côté du visage de l’homme, se réjouissant de le voir presque bondir sous le tintement et le mouvement. Nea lui adressa un regard séducteur alors qu’elle posait son coude sur son genou et son menton sur son poing fermé.

« Bonsoir, désolée d’interrompre votre petite sieste mais je souhaiterais parler à un chef de brigade. »

Bane Nickolas
Police detective
Bane Nickolas
Race/Aspiration : Enquêteur/Gardien de la Paix
Emploi/Études : Officier de Police
Date d'inscription : 18/10/2018
Messages postés : 39
Avatar : Will Higginson
Mer 7 Nov - 11:56
Filth in the beauty.But I'm a bad liar, bad liar
Now you know, now you know
I'm a bad liar, bad liar
Now you know, you're free to go

( Imagine Dragons → Bad Liar )


C'est pas une vie, ça. À peine de quoi remplir son frigo alors qu'il bosse comme un dément. Il arrive au petit matin et parfois, il a tout juste le temps d'aller fermer les yeux deux heures chez lui que c'est déjà l'heure de se lever pour une autre journée. Oui, il en a passé des nuits entières au bureau. De toute façon, il dort extrêmement mal depuis deux ans. Il se tue au travail, mais il n'a pas à se plaindre, au moins il a pu garder son boulot. Et puis c'est entièrement sa faute... avec ses conneries, il a perdu toutes ses économies, il a emprunté un peu partout et a désormais de nombreuses dettes à rembourser. Sans compter qu'il vide ses poches pour se payer de l'alcool et du cannabis. C'est débile, il le sait. Il sait aussi que s'il continue comme ça, il va vraiment se faire virer pour de bon... ou alors c'est son corps qui va claquer... ou un de ses créanciers va perdre patience et lui en coller une entre les deux yeux. Parfois, il se dit qu'il s'en sortira jamais de toute cette merde dans laquelle il s'est mis tout seul. Du coup, il lui arrive de baisser les bras et de tout vouloir laisser tomber. Dans ces moments-là, il boit beaucoup et il se dit qu'il ferait bien de se foutre en l'air... sans se louper cette fois. Mais Tracy lui pardonnerait jamais un truc pareil... et puis il veut savoir. Il veut comprendre avant de partir. Si seulement il avait le temps, l'énergie et le cran de revenir sur son passé...

La journée a encore été épuisante. Il y a eu pas mal de malades avec la vague de froid qui est arrivée et certains de ses collègues sont cloués au lit avec une fièvre d'enfer. Résultat, ça manque d'effectif un peu partout. Et deviner où on l'a envoyé aujourd'hui ? À la circulation. La circulation, bordel !! Il a rarement été aussi humilié... Il a passé des heures interminables dans le froid, complètement gelé, à faire des moulinets avec le bras et souffler dans son putain de sifflet pour fluidifier le trafic. Pourvu qu'il ne chope pas la crève... il sait d'avance qu'il sera pas payé et s'il est trop contagieux, on voudra pas de lui au bureau, même avec un masque. Chienne de vie. Enfin bon... quand la nuit a commencé à tomber, il a rejoint le poste de police. Il est pas rentré chez lui, non. Après avoir raclé le fond de ses poches, il s'est payé un bon café et s'est installé à son bureau, devant son ordinateur, pour avancer un peu sur la paperasse. De toute manière, il n'est jamais très pressé de rejoindre son petit studio merdique. D'abord, parce que le chauffage marche très mal, ensuite parce qu'il sait très bien qu'il va pas dormir, qu'il va tourner en rond, et qu'il va encore descendre au bar du coin pour picoler en prétextant que c'est pour se réchauffer et passer le temps... Vaut encore mieux qu'il reste bosser cette nuit, même si ses paupières se font déjà bien lourdes.

Le bâtiment est presque vide quand Nick pique finalement du nez pour de bon et s'endort sur son bureau. Impossible pour son cerveau de rester éveillé plus longtemps, il doit récupérer un peu de batterie et vite. Au moins, c'est un sommeil lourd. Très lourd. Trop peut-être, car il n'entend pas du tout cette femme qui entre dans les bureaux et qui tente gentiment d'avoir son attention. Rien à faire, le pauvre jeune homme, épuisé, ne réagit pas. Cependant, le stylo qui tombe sur le bureau tout contre son visage le fait se réveiller en sursaut. Nick se redresse violemment, peinant à reprendre ses esprits tandis qu'une voix féminine s'adresse à lui.

« Bonsoir, désolée d’interrompre votre petite sieste, mais je souhaiterais parler à un chef de brigade. »

Il faut encore une seconde à Nick pour se resituer et poser son regard sur la jeune femme. Et il lui en faut quelques-unes supplémentaires, alors que son regard ne peut s'empêcher de glisser sur la silhouette séduisante, et vraiment provocante, il faut le dire, de l'inconnue. Passant une main dans ses cheveux, le jeune homme, un peu gêné, passe son regard autour de lui. Pas de doute, tous ses collègues sont déjà rentrés. Il tousse un peu, puis reporte son attention sur la femme, en essayant de garder son regard braqué sur le sien... et pas ailleurs.

- Pardon... je vous prie de m'excuser, je... un chef de brigade ? Je vous demande un petit instant...

Il a intérêt à se secouer un peu. Il n'a visiblement pas assez dormi pour pouvoir récupérer et se sent encore plus épuisé qu'avant. Tâchant de se concentrer un peu, il décroche le combiné de son bureau et essaye de contacter un supérieur, puis une secrétaire quelconque, mais personne ne répond. Jetant un oeil à l'horloge, il soupire. Il n'y a presque plus personne à cette heure-ci, à part des agents d'entretien qui ne vont pas tarder. Raccrochant, il s'éclaircit la voix et regarde de nouveau la jeune femme.

- Je suis désolé Mademoiselle... mais tout le monde est déjà parti, je crains que vous ne soyez obligée de repasser un autre jour. À moins que... enfin, je peux peut-être vous aider où laisser un message à mon supérieur pour qu'il vous recontacte ?

Un peu nerveux, plutôt que de rester le cul vissé sur sa chaise, il se lève un peu, histoire de ne pas paraître impoli en présence d'une aussi jolie femme et sourit de la manière la plus convaincante possible. Il donnerait n'importe quoi pour un autre café ou une bonne nuit de sommeil... mais cela semble nettement compromis. Il y a autre chose qu'il désire encore plus... c'est un verre d'alcool. Mais il se refuse à y penser, ce n'est vraiment pas le moment. Il se demande ce qu'est venue chercher une jeune femme comme elle à cette heure-là... En tout cas, elle est... très... enfin disons qu'on peut difficilement ne pas la remarquer et avoir envie de détailler ses longues jambes et ses cuisses par exemple...

©️ 2981 12289 0
Yamashita Neo
Demonic baron
Yamashita Neo
Race/Aspiration : Incube & Succube
Emploi/Études : Propriétaire du Yamashita Manison Club
Date d'inscription : 03/05/2018
Messages postés : 440
Avatar : Yuuki | Ex.Lycaon/Initial'L
Sam 4 Avr - 10:49

Filth in the beautyBANE Nickolas & YAMASHITA Neo

Les humains étaient si fascinants, savoir qu’ils sont capable de trimer jusqu’à épuisement était incroyable. Ils n’utilisent pas leur force à bon escient et c’est peut-être en cela qu’ils sont si fragiles, si vulnérables. Jouer avec ces petites créatures est toujours d’aussi bonne distraction pour un démon, et Nea ne s’en lassera sans doute jamais. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle avait sorti le grand jeu de séduction dans le choix de sa tenue comme le fait de mettre en valeur. Il était si simple de faire succomber un humain quand on avait de quoi les attirer … Celui-ci par exemple avait l’air d’être une distraction tout à fait plaisante pour sa soirée. En plus d’accomplir ses devoirs de futur maître du monde, elle le faisait en s’amusant. Jouant la provocation d’entrée de jeu, elle n’avait pas hésité à s’asseoir juste en face de l’endormis, de façon à ce que dès son réveil il ait une vue bien dégager sur ses cuisses dénudées. Parfois les humains ont l’esprit quelque peu embué à la sortie de leur cycle de sommeil, cela suffirait pour Nea à profiter de la micro illusion que son esprit allait lui jouer.

Elle ne manqua pas de sadisme d’ailleurs, puisque sa vue se perdit sur un stylo qu’elle fit retomber sur le bureau, ayant pour don de le sortir du sommeil une bonne fois pour toute. Sa réaction la fit sourire un peu plus alors qu’elle détaillait les traits de son visage, prenant quelques secondes pour réaliser où il se trouvait. Peut-être ne s’était-il même pas rendu compte qu’il s’était endormi sur son lieu de travail. La démone prit une voix suave pour s’excuser sans réellement le penser et demander à parler à un supérieur. Elle ne manqua d’ailleurs pas le regard du jeune occidental qui dévia le long de son corps pour s’arrêter jusqu’à ses cuisses qu’elle ne chercha pas à masquer, au contraire. Nea s’en amusa même quelque peu, jouant discrètement avec ses lèvres d’un air aguicheur. "Pardon... je vous prie de m'excuser, je... un chef de brigade ? Je vous demande un petit instant... " Le sourire narquois de la rose ne fit que s’élargir à mesure qu’il essayait de placer des phrases correctes et en voyant les difficultés qu’il avait à se concentrer. Il ne fallait pas être un génie pour s’apercevoir qu’il avait un peu perdu le nord. Cela venait sans doute du manque de sommeil ou le fait qu’il ait été réveillé en sursaut, tout autant qu’il pouvait s’agir de la façon dont elle l’abordait en exhibant sa peau de cette façon.

« Ne vous en faites pas, j’ai tout mon temps … » Dit-elle de manière plus lascive en fixant de ses iris remplis d’appétit celles à demi endormis de l’agent de police.

Si elle avait pu émettre un petit rire diabolique elle l’aurait fait, mais elle s’en abstint, préférant jouer la carte de la séduction. Alors que l’homme décrochait le combiné pour tenter d’appeler un supérieur ou on ne sait qui qui ne devait certainement pas être là, la demoiselle fit mine d’épousseter sa fine jupe composé d’un simple voile, faisant en sorte d’attirer l’attention du bel homme de ce geste anodin. C’est à son soupir qu’elle comprit qu’il était bel et bien seul, provoquant une grande satisfaction chez la rose qui aurait ainsi tout le loisir de s’amuser avec cette petite sourie. "Je suis désolé Mademoiselle... mais tout le monde est déjà parti, je crains que vous ne soyez obligée de repasser un autre jour. À moins que... enfin, je peux peut-être vous aider où laisser un message à mon supérieur pour qu'il vous recontacte ?" La jeune femme se redressa un peu avec une mine un peu déçue sur le visage.

« Oh, Je vois … » Dit-elle avec un air légèrement chagriné. Elle soupira quelque peu avant de lisser de nouveau sa jupe. « Peu importe, je suis sûr que vous pouvez être l’homme de la situation. » Elle prit une pause pour détaillé l’homme qui s’était redresser pour commencer à marcher, sans doute se dégourdir les jambes. « Je pense que vous êtes capable de m’aider monsieur l’agent … » Consentit-elle sur un ton plus suave. Posant l’une de ses paumes de main recouverte par son gant en cuir sur la surface plane du bureau, elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille avant de poursuivre. « Je suis venue pour témoigner d’une agression … » Acheva la démone sur un ton beaucoup plus sérieux. « Pas la mienne, fort heureusement, mais celle d’un client du bar dans lequel j’ai passé la soirée. Si vous pouviez juste répertorier qu’une nouvelle attaque de sorcière a eus lieu … »

La jeune femme s’arrêta immédiatement dans ses propos quand elle vit qu’il y eut une réaction différente du côté de l’agent de police. Alors qu’elle le fixait, elle lui laissa le temps de remettre les éléments en place dans sa tête un instant. Quoi de plus fragile qu’une femme au cœur d’une agression de sorcière ? Nea ne regrettait pas d’avoir enfilé ce costume pour cette nuit, cela pouvait lui donner encore plus de crédibilité dans ses propos. Cette fois le policier paraissait d’un seul coup plus attentif, comme si elle venait de révéler une information cruciale. La demoiselle se redressa à son tour en s’approchant de l’homme, ne lâchant pas ses yeux une seconde.

« Elle était vraiment effrayante vous savez … Je l’ai surprise en train d’utiliser cette magie noire sur cet homme et lui faire je ne sais quoi … » Décrivit-elle comme si toute cette mascarade était réelle. De toute manière le client en question avait bel et bien eus une agression mais pas par une sorcière. Nea c’était occupée des détails pour que cette histoire paraisse plus vraie que nature. « Les rues ne sont plus sûre pour personne, autant pour les femmes sans défenses que pour les hommes … » Continua-t-elle en se tenant les bras avec chacune de ses mains opposé comme si elle avait froid, parcourut de ce frisson de frayeur que l’on peut ressentir à cause de la peur. « Dieu merci qu’il ne me soit rien arrivé … » C’est alors qu’elle lança un regard perçant vers l’occidental, jouant un peu de son pouvoir de charme afin que l’illusion soit parfaite. En plus d’être bonne comédienne, elle savait comment utiliser ses atouts à son avantage …

Bane Nickolas
Police detective
Bane Nickolas
Race/Aspiration : Enquêteur/Gardien de la Paix
Emploi/Études : Officier de Police
Date d'inscription : 18/10/2018
Messages postés : 39
Avatar : Will Higginson
Mer 20 Mai - 21:40
Filth in the beauty.But I'm a bad liar, bad liar
Now you know, now you know
I'm a bad liar, bad liar
Now you know, you're free to go

( Imagine Dragons → Bad Liar )

"Oh, Je vois… Peu importe, je suis sûr que vous pouvez être l’homme de la situation."

Oulah. Il en doute. En fait il doute d'absolument tout ce qui le concerne en matière de compétences. Ça ne date pas d'hier, il se considère littéralement comme le pire des ratés et des loosers. Il a tellement enchaîné les échecs et les drames qu'il en est venu à penser qu'il était totalement maudit. Si ça se trouve une sorcière s'est penchée sur son berceau à la naissance pour lui faire un sale coup, vraiment ça ne l'étonnerait même pas. Il ne sait pas encore de quoi à besoin cette femme, mais il espère simplement que ce ne sera pas trop compliqué, parce qu'il a sincèrement envie de l'aider. Est-ce que c'est parce qu'elle est carrément mignonne ? Ouais, ça joue énormément il doit bien l'avouer. En même temps, quel homme sensé refuserait d'aider une jolie femme ? Aucun. D'autant plus que ça fait une belle petite éternité qu'il a pas... enfin voilà, quoi. En même temps il passe son temps à bosser et le reste à dormir ou à picoler. Et les ivrognes ça n'attire pas beaucoup les belles demoiselles, sauf celles aussi bourrées que lui. Et même, franchement, où est-ce qu'il les emmènerait ? Son chez lui est une garçonnière en bordel sous les toits avec un lit minuscule et il a pas assez d'argent pour prendre une chambre dans un love hôtel. Du coup, quand il a la chance d'avoir une conquête, ça se passe dans une voiture ou un coin discret, mais ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable. Franchement il passe vraiment pour un clodo...

Attentif, il se contente de sourire et de faire un geste de la main pour l'inviter à lui raconter la raison de sa venue. Il comprend rapidement que la pauvre femme vient d'assister à une agression, et pas n'importe quoi, car une sorcière est visiblement impliquée. Nick se frotte l'arrière du crâne et laisse échapper :

- Oh non, merde, encore ?

Bah oui, encore. Il se passe pas une journée sans qu'un problème avec une sorcière ne soit déclaré. C'est de pire en pire, vraiment, un vrai fléau ! De là où il vient, en France, y a pas tout ce merdier encore. Il a découvert ça en venant ici. Bon, il savait déjà pour le foutoir, il a d'ailleurs réussi à obtenir ce boulot parce qu'ils avaient sérieusement besoin de nouvelles recrues pour gérer tout ça, mais quand même... Faire face à des gens doués de pouvoirs magiques, c'est assez flippant. On ne parle pas de gentils Harry Potter, là... c'est un autre niveau.

La belle inconnue lui donne vaguement quelques détails supplémentaires, mais Nick se rend bien compte qu'elle a l'air chamboulée par ce qu'elle a vu. Sous le choc, même. A la regarder, l'air aussi vulnérable... il se sent un peu tout chose. Et est-ce que c'est son parfum qu'il sent d'ici ? Il adore. D'un coup, il réalise qu'il est en train de la fixer depuis bien plusieurs secondes sans rien faire, debout comme un con devant son bureau, et il se secoue. Il contourne l'office et s'approche d'elle, tendant la main vers son dos sans pour autant réellement la toucher. De l'autre, il lui désigne un petit espace de repos à peine à l'écart, avec des fauteuils confortables, des distributeurs de boissons et de collations, une table basse avec des magazines et deux ou trois plantes vertes en pot.

- Venez vous asseoir par-là, vous serez beaucoup mieux installée pendant que je prends votre déposition. Je peux vous proposer un café ? Un thé ? Un jus de fruits ? Je peux aussi vous proposer ma veste si vous avez froid.

Il la guide jusqu'au canapé, puis lui intime poliment de patienter le temps qu'il aille chercher tout le nécessaire. Il prépare tout ce dont elle a besoin, puis il attrape un ordinateur portable afin de pouvoir remplir le rapport facilement. Il prend aussi un carnet et glisse un stylo derrière son oreille au cas où avant de la rejoindre. Il pose ce qu'elle a demandé sur la petite table basse devant elle et se dit qu'il n'aurait pas dit non à s'installer tout à côté d'elle... mais ce serait douteux et pas très professionnel. Il approche donc un petit fauteuil et se place face à elle, de l'autre côté de la table, puis ouvre et allume l’ordinateur.

- Bien. Alors... avant toute chose, je vais devoir vous demander votre nom, prénom, date de naissance, adresse et profession s'il vous plaît. Ensuite, je vais avoir besoin de plus de détails concernant les faits. Tout ce que vous pourrez. Le lieu, l'heure, l'identité des personnes impliquées si vous les connaissez, sinon leur description physique et dans ce cas précis, le type de magie ou sortilège utilisé.

Il pianote un peu, puis tique et plonge sa main dans une poche de sa chemise pour en sortir ses lunettes de lecture qu'il pose sur son nez avant de faire de nouveau courir ses doigts rapidement sur le clavier. Il lève ensuite le nez et esquisse un sourire contrit.

- Ouais, la paperasse, vous savez... mais prenez votre temps, hein. Je suis ici pour toute la nuit, donc...

Il replonge vers son écran après avoir passé brièvement une main dans ses cheveux et essaye de se concentrer sur ce qu'il fait plutôt que sur le corps très attirant de cette femme. Il rougit et transpire presque de s'imaginer en train de goûter ses lèvres... et plus si affinités. Mais ce serait vraiment pas sérieux...  

:copyright:️ 2981 12289 0
Yamashita Neo
Demonic baron
Yamashita Neo
Race/Aspiration : Incube & Succube
Emploi/Études : Propriétaire du Yamashita Manison Club
Date d'inscription : 03/05/2018
Messages postés : 440
Avatar : Yuuki | Ex.Lycaon/Initial'L
Lun 15 Juin - 16:38

Filth in the beautyBANE Nickolas & YAMASHITA Neo

Il n’y a pas à dire, les humains sont fascinants … Ils seraient prêt à tout pour garder leur travail aussi misérable soit-il et plus encore à paraître professionnel même quand c’est les hormones qui mènent la danse. Voilà un moment que Nea n’avait pas jouer avec l’excitation d’un homme, ce serait l’occasion de voir jusqu’où ses limites pourraient aller en plus de se rapprocher du policier. Quelle que soit sa place au sein de la hiérarchie, il ne faut jamais négliger un allié potentiel qui a des contacts hauts placés, ça sert toujours … Alors la demoiselle arbore une mine chamboulée, encore choquée de ce qu’elle a pu voir quelques heures plus tôt. Il n’y a pas à dire, la démone sait y faire pour jouer dans le dramatique, elle a toujours été douée. Une attaque de sorcières, rien de mieux pour les dénigrer encore plus aux yeux de la police et les trainer toujours un peu plus dans la boue sur le long chemin qui les mènera au bûché. Seul endroit où elles ont réellement leur place. Tandis que la belle raconte son histoire et retranscrit au mieux la scène dont elle a été témoin, une aura enivrante émane d’elle. Ce qu’elle aime par-dessus tout c’est de piéger les petits papillons dans sa toile en utilisant ses pouvoirs de charme. La lubricité viendrait par la suite d’elle-même, Nea commençait à connaître les hommes humains.

Le discours de l’artiste semble inquiéter le jeune policier, pour ne pas dire le mettre dans l’embarras. La démone en profita pour détailler ses expressions et essayer d’y déceler des réponses qui pourraient lui servir. Elle était redoutable là-dedans. "Oh non, merde, encore ?" Tout à coup la Japonaise tourna le visage dans la direction du brun suite à sa phrase, faisant tinter les breloques de ses boucles d’oreilles entre elles.

« Encore ? Que voulez-vous dire ? Que c’est si fréquent que cela ? » Questionna la belle en appuyant sur le côté paniqué de sa question. Si cela pouvait lui permettre d’avoir plus d’informations sur ses ennemies, elle n’allait pas passer à côté de lui soutirer quelques renseignements sans qu’il s’en aperçoive. Jouer les petites proies apeurées était la meilleure manière d’y parvenir. Comme si elle n’était plus en sécurité partout où elle mettait les pieds. Comme si elle était une de ces humaines fragiles en quête de protection de la part d’un homme fort. Et tout cela afin de lui rendre la pareille en le remerciant dans un moment intime dans un lit par exemple.

Si pour beaucoup ce serait procédé machiste et une honte à la condition de la femme, la démone savait bien que les hommes espérait que ce fantasme soit réel dans la vie de tous les jours. Une humaine aurait certainement été outrée, mettant des panneaux stop immédiatement, mais pour une succube les choses étaient tout autres. En effet, la créature ne gagnerait que plus de puissance à se nourrir de la luxure des humains, réaliser leur fantasme afin de pouvoir augmenter la grandeur de ses pouvoirs. Alors la demoiselle poursuit sur sa lancée, faisant trembler sa voix sous la pression de son récit, comme si la peur la prenait toujours au ventre, ce qui eut l’air de fonctionner à merveille à en voir la mine de pitié du policier. Ce dernier s’approcha d’elle pour l’encadrer de son bras en symbole de protection sans pour autant la toucher. "Venez vous asseoir par-là, vous serez beaucoup mieux installée pendant que je prends votre déposition. Je peux vous proposer un café ? Un thé ? Un jus de fruits ? Je peux aussi vous proposer ma veste si vous avez froid." La démone profita de leur proximité pour orienter son visage en direction de celui du brun, ne laissant que peu de distance entre eux. Plantant ses yeux envoûtant dans les siens, elle l’affubla d’un sourire ensorcelant. Un si bel homme devait certainement avoir du succès auprès de ces demoiselles, mais sans doute aucune d’entre-elles ne seraient capable de lui donner autant de plaisir qu’une succube.

« Je ne dis pas non à un peu de thé. » Dit-elle sans jamais lâcher les prunelles du policier. « En ce qui concerne votre veste c’est parfaitement charmant de votre part mais je commence à avoir un peu chaud. » Sous-entendit la jeune femme alors que sa voix s’orientait de plus en plus vers la sensualité.

Parfois un regard suffisait pour faire passer un message et avec ses pouvoirs qui l’aidait pas mal à accélérer le processus, on peut dire que Nea n’avait pas le moindre souci à se faire pour la suite des évènements. Elle s’exécuta finalement, se dirigeant vers le siège que lui présentait Nickolas et s’y installa élégamment en croisant les jambes, laissant paraître ses cuisses à la lumière qui se répercutait sur sa peau pâle. Sortant un éventail de son petit sac, elle le déroula d’un coup sec du poignet et s’éventa avec. Un objet magnifique qu’elle avait gardé de la période où elle avait travaillé au cabaret Français du moulin rouge à son ouverture. Le tissu était en soie noir et rehaussé d’une bande en plumes légères de la même teinte que l’éventail. Cela donnait un air majestueux à l’objet et à son porteur. Les petites plumes courant le long des bords de l’éventail furent secoués légèrement par son mouvement tandis qu’elle s’aérait. Ses iris clairs ne lâchèrent pourtant pas l’homme une seule seconde alors qu’il s’affairait à préparer l’espace et lui ramener son verre de thé. Elle le remercia d’un sourire parfaitement charmant, attendant qu’il prenne place en face d’elle. "Bien. Alors... avant toute chose, je vais devoir vous demander votre nom, prénom, date de naissance, adresse et profession s'il vous plaît. Ensuite, je vais avoir besoin de plus de détails concernant les faits. Tout ce que vous pourrez. Le lieu, l'heure, l'identité des personnes impliquées si vous les connaissez, sinon leur description physique et dans ce cas précis, le type de magie ou sortilège utilisé."

Voilà qu’elle allait devoir sortir sa meilleure botte secrète, le mensonge. Aucun soucis à se faire quant à son identité, elle avait un dossier tout ce qui a de plus officiel par l’état et avait même pensé à sa particularité de pouvoir être autant un homme qu’une femme. Etre une succube / incube avait des avantages, surtout lorsqu’on peut se dédoubler.

« Yamashita Nea. Je suis née le six juin mille neuf cent quatre-vingt-douze. J’habite à Osaka avec mon jumeau et ma sœur ainée. Mon frère est le propriétaire du Yamashita Mansion club, un institue réputé. Quant à ma profession je partage la direction avec mon jumeau et il m’arrive de chanter et danser lors de quelques shows au cabaret. » Termina-t-elle sur sa présentation alors que son éventail continuait de s’agiter avec calme, faisant voleté quelques-unes de ses mèches rosées. « Je me trouvais à Shibuya, le nom du bar c’est le sleeping beauty. J’y suis allée pour retrouver des amis du show-business et traiter de quelques affaires professionnelles avec eux. Nous passions une bonne soirée, je ne me souviens pas avoir vu entrer cette femme … Peut-être qu’elle y était déjà, je n’y ai pas fait attention. » La belle se coupa un instant pour lui laisser le temps de taper sur son ordinateur, profitant pour se mettre dans une position un peu plus aguicheuse faisant en sorte que cela passe pour quelque chose de naturel. « C’est lorsque j’ai voulus me rendre au toilette pour réajuster ma coiffure que j’ai vu la scène … Cette femme qui embrassait un homme de bureau. Au début je ne me suis pas alarmer plus que cela avant qu’elle ne se … Transforme en cet espèce de serpent … » La rose joua alors sur la crainte et accéléra les mouvements de son éventail. « Puis elle l’a mordu … Sauvagement … J’ai été beaucoup trop bouleversé par la scène, je suis partie immédiatement, je n’aurais supporté d’en voir plus … » Expliqua-t-elle alors que l’une de ses jambes s’étendit vers la petite table où était posé l’ordinateur.

Il n’y avait eus aucun contact physique entre eux et pourtant, l’atmosphère qui planait ne laissait libre court à l’imagination lubrique de chacun et en particulier celui du policier. Du moins Nea faisait le nécessaire pour qu’il vienne à y penser. Pourquoi ne pas également commencer à lui faire penser qu’ils pourraient faire ça sur son bureau de service ? Elle était certaine que son imagination en ce moment était bien à autre chose qu’à son témoignage. Et c’est bien sur cette voie qu’elle comptait le conduire. Alors elle échangea quelques sourires, faisant mine de chercher le réconfort auprès de lui, rapprocha un peu plus sa jambe afin de pouvoir la déployer. Elle avait plus d’un atout dans sa manche et elle commençait à peine à provoquer. "Ouais, la paperasse, vous savez... mais prenez votre temps, hein. Je suis ici pour toute la nuit, donc..." Le sourire de la belle s’élargit un peu plus alors que le rythme de son éventail ralentissait peu à peu. En effet, si elle pouvait petit à petit lui amener à penser qu’il y avait plus amusant à faire que les papiers, c’est qu’elle était sur la bonne voie.

« Cela ne doit pas être facile tous les jours comme travail … » Le plaignit-elle en prenant son verre de thé pour en boire quelques gorgées avec une certaine classe. « J’espère que vous prenez tout de même le temps de vous détendre de temps en temps … Vous devez être extrêmement tendu … » Des sous-entendus très appuyés, voir osés, mais elle pouvait retourner la situation dans le sens qu’elle voulait, c’est pour ainsi dire un peu comme si elle menait la danse … De plus cela lui permettrait de voir si l’esprit de ce cher agent de police était réceptif à ses charmes et si une brèche était accessible. « Je me sens mal de vous avoir réveillé, je suis navrée. S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour me faire pardonner … » Poursuivit-elle alors que l’une de ses mains gantées glissa sur la peau nue de sa cuisse de manière discrète et qu’un parfum enivrant emplis de plus en plus la pièce. Elle fit son regard déroutant, essayant d’attraper son attention et de captiver son regard, le guidant de plus en plus vers cette issue de dépravation et d’érotisme. Ce serait malheureux qu’elle ait prit le temps de s’habiller aussi sexy et avoir mis un string et des jarretières si c’est pour qu’il ne finisse pas par passer le cran au-dessus … La succube était patiente, cela finirait par venir, en tout cas elle comptait bien l’y pousser par tous les moyens …

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: